Ambiance : Animée

Plats : 17$ - 25$

Desserts : 12$
Vin : 45$+

_

Ket’Chose est un nouveau resto qui propose une cuisine envoûtante qui se démarque par sa fraicheur et son originalité! Un autre coup de circuit pour l’équipe de restaurateurs hors pair aussi propriétaires de nombreux restos de Québec.

Le Ket’Chose est le tout dernier bébé du prolifique trio de propriétaires composé d’Olivier Lescelleur St-Cyr, Benoit Fortin Lyonnais et Francois Jobin (L’Affaire est Ketchup, Kraken Cru, Patente et Machin et L’Albacore). Après avoir acheté la sandwicherie Chez Fratelli sur la 3e avenue, les 3 hommes ont lancé Le Déli de fuite dans le désir de s’aventurer en dehors de la Basse-Ville. Après une courte expérience qui n’aura même pas duré un an, Ket’Chose voit le jour dans le même local du quartier Limoilou en revendiquant une formule complètement repensée. Malgré un clin d’œil évident à L’Affaire est Ketchup dans le nom, cette buvette est loin d’être uniquement le petit frère de l’autre.

Le concept de Ket’Chose fonctionne, car il vise la simplicité et le fait bien. Le petit resto est conçu comme un espace où il est agréable de venir passer sa soirée, bien manger et prendre un verre sans se casser la tête, et surtout être agréablement surpris! Ici, les plats sont conçus pour être partagés. Toutefois, préparez-vous à vous battre pour vos assiettes. Pour ces affrontements, il ne peut y avoir qu’un seul coupable : Baptiste Creveuil.

Originaire de France, Baptiste Creveuil est le chef du Ket’Chose a aiguisé ses couteaux dans les cuisines de la cabane à sucre du Pied de Cochon et de L’Affaire est Ketchup. Finalement arrivé dans sa propre cuisine, tous étaient curieux de le voir aller, et surtout de goûter à ses créations.  Après une seule soirée passée chez lui, le résultat est sans équivoque! Baptiste propose une cuisine à l’image de ses origines alors qu’il mélange habilement et originalement les traditions françaises et québécoises, de quoi rendre fiers ses prédécesseurs. Le menu, qui se refait une beauté chaque mois et demi, fait parler la fraicheur et la qualité des ingrédients en leur réservant une place de choix dans les assiettes. Coup de cœur (qui semble être partagé par l’entièreté des gens qui ont la chance d’y goûter) pour les cuisses de grenouille désossées, jumelées aux pétoncles fondants, servis sur une douce purée de pois verts ! Un vrai délice !

Côté alcool, la carte des vins élaborée par Sébastien Forest est courte, mais efficace. Cette dernière est bien pensée et franchement abordable. À celle-ci s’ajoutent une offre de cocktails classiques honnêtes et quelques bières de microbrasseries locales. La proposition d’alcool connaît son rôle et complimente à merveille un menu, qui a lui seul vaut le détour.

Comme l’ensemble des restaurants du groupe, le décor ne tente pas de voler l’éclat de la nourriture. Encore une fois, le restaurant fait appel aux clients pour la déco alors que les murs accueillent un éventail éclectique de petits trésors. La cuisine ouverte permet d’observer Baptise alors qu’il opère derrière son humble cuisinière à serpentin. En salle, 32 personnes peuvent se poser, incluant 7 chanceux au bar, alors qu’une dizaine d’autres peuvent prendre place sur la terrasse fraichement renouvelée.  Au niveau du service, armée vous de patience, car le serveur fait soldat solitaire.

Grâce au chef et à sa cuisine hors pair, le Ket’chose crée son propre univers : original, fascinant et poussant à la limite de la jubilation. Bon succès!

© Photos Ket’Chose


ket'chose restaurant quebec limoilou ket'chose restaurant quebec limoilou ket'chose restaurant quebec limoilou
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: