Ambiance : Animée où l’on s’entend parler

Entrées : 5,75$ à 16$  Plats : 18,50$ à 34$   Desserts : 4$ à 5$  

Vins : 28$ + Cocktails : 11$ à 13,50$

_

Le célèbre restaurant Bati Bassac annonce enfin la préouverture de ses portes ! L’établissement est prêt à vous accueillir dans un nouveau décor et à offrir une cuisine sud-est asiatique authentique et raffinée.

Situé sur la fleurissante rue Saint-Joseph dans le quartier Saint-Roch, le populaire restaurant rouvre plus officiellement ses portes le 22 novembre. Après quelques mois de rénovations, plusieurs changements sont au rendez-vous : un décor étincelant, un abandon de la formule apportez votre vin et, adjacente au restaurant, une cantine pour les amateurs de cuisine de rue typiquement asiatique (article à venir).

L’histoire du Bati Bassak

Le Bati Bassac est une belle histoire de famille et de traditions. Les parents du propriétaire, Sao Khuon, sont arrivés au Québec en 1983 et ont ouvert le restaurant en 2000. Son nom a une signification particulière pour la famille puisque « Bati » est le nom du village cambodgien où le père et l’oncle de Sao sont nés, et « Bassac » est une rivière connue du Cambodge.

Sao, un passionné de restauration, a pris les rênes en 2011 avec le désir de faire progresser le Bati Bassac tout en gardant le cachet de la gastronomie de la région d’origine de ses parents. Son nouveau concept, réalisé avec brio, est de se démarquer des autres restaurants asiatiques du quartier en enlevant la formule apportez votre vin, en offrant une cuisine traditionnelle soignée et en créant une ambiance à la fois intime et animée. Pour les plus conservateurs, Sao Khuon assure : « le Bati reste le Bati, on l’a juste fait évoluer ! ».

Le Bati Bassak d’aujourd’hui

Le Bati Bassac vous reçoit maintenant dans un décor moderne élaboré par le designer Daniel Julien, un bon ami du propriétaire. Le restaurant compte 76 places et est divisé intelligemment en différentes sections. Un bar qui accueille une dizaine de personnes et plusieurs éléments nous rappelant l’Asie, dont l’utilisation ingénieuse du bois, sont intégrés au décor. Le clou du spectacle est définitivement l’espace banquette installé dans la vitrine du restaurant. Luminaires suspendus, plantes vertes et enseigne lumineuse viennent teinter cette section d’une douce lumière rose créant une atmosphère paisible.

Au menu du Bati Bassak

Le chef montréalais d’origine laotienne, Frédéric Phavo, a eu la tâche de réinventer les recettes ancestrales de la mère de Sao, qui ont fait la renommée du restaurant. Le Bati Bassac 2.0 conserve l’authenticité des mets cambodgiens, laotiens et thaïlandais tout en peaufinant l’assiette et les saveurs. Le Bœuf Saolin’ en est le parfait exemple. En effet, le classique bœuf à l’orange, qui porte le nom du propriétaire, a été retravaillé et est dorénavant composé de bavette de bœuf et d’un très intriguant caviar d’orange. On retrouve également au menu des classiques de l’Asie du sud-est, dont une belle variété d’entrées, des grillades et quelques sautés. Il faut absolument goûter au succulent pad thaï et aux côtes levées de porc BBQ au tamarin de la maison. Les amateurs de caris seront aussi comblés.

Le gérant et sommelier Frédéric Pouliot, ancien du renommé Restaurant SSS dans le Vieux-Québec, a concocté la carte des vins et la sélection de bières, la majorité provenant du Québec et du Canada et d’autres importées de Thaïlande et de Chine. Le barman Yasser Mouktani incorpore à cette carte de fantastiques cocktails aux saveurs d’Asie.

Plusieurs projets seront bientôt réalisés pour séduire davantage la clientèle de la vivante rue Saint-Joseph, dont l’ouverture le lundi (midi et soir), ainsi que les late night le vendredi soir. Comme dit Sao : « Le meilleur reste à venir ! »

© photos Bati Bassac


Bati bassac resto quebec Bati bassac resto quebec Bati bassac resto quebec Bati bassac resto quebec Bati bassac resto quebec
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: